Five Tribes Five Tribes

Forums

Recherche
Forums » Mémoire 44 - Français » Film / The story of G.I. JOE + KATYN Wajda.
Montrer: Messages du jour 
  
AuteurSujet
Sgt Welsh
Senior Member
Star Wars

Pages Perso
Messages: 3863
Enregistré(e) en :
May 2004
Film / The story of G.I. JOE + KATYN Wajda. Sat, 24 November 2012 22:36
Bonjour,

trouvé en médiathèque ce film "classic" datant de 1945. Intitulés autrement : "Les forçats de la gloire". Film de Willam A. WELLMAN.

http://video.fnac.com/a3835619/Story-of-G-I-Joe-Les-forcats- de-la-gloire-Edition-Prestige-Burgess-Meredith-DVD-Zone-2

Un petit livre avec photos relatant l'histoire du film et des soldats dont certains décédés après le film dans des combats en Italie puis dans le Pacifique précède le DVD, originale présentation... intéressant.

Je cite une phrase du verso du livre ;:

[Pour Samuel FULLER , orfèvre en la matière, c'était : "le seul film adulte et authentique" produit par Hollywood pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pas encore visionné aussi ma question antérieur au visionnage, certains l'on-ils vu et qu'en pensent-ils?

[url=[url=[url=[url=http://www.franceculture.fr/blog-grand-ecart-2012-02-01-the- story-of-g-i-joe-de-william-wellman]http://www.franceculture.fr/blog-grand-ecart-2012-02-01-the- story-of-g-i-joe-de-william-wellman[/url]]http://www.franceculture.fr/blog-grand-ecart-2012-02-01-the- story-of-g-i-joe-de-william-wellman[/url]]http://www.franceculture.fr/blog-grand-ecart-2012-02-01-the- story-of-g-i-joe-de-william-wellman[/url]]http://www.franceculture.fr/blog-grand-ecart-2012-02-01-the- story-of-g-i-joe-de-william-wellman[/url]

http://www.lesinrocks.com/cinema/critique-dvd/the-story-of-g -i-joe/

http://www.critikat.com/The-Story-of-GI-Joe-edition-DVD.html

Faut voir............Suite........



[Mis à jour le: Wed, 28 November 2012 22:21]

      
silenttimo
Senior Member
Infanterie intouchable

Pages Perso
Messages: 1168
Enregistré(e) en :
August 2005
Re:Film / The story of G.I. JOE Mon, 26 November 2012 13:17
Pas mal ce film, mais j'ai été tout de même déçu !

Y'a pas à dire, il y a eu quelques bons films de guerre, notamment chez les "hollywood mavericks" (réalisateurs inscrits en marge de la production hollywoodienne classique).

Outre les Fritz Lang que j'avais déjà recommandés, et les documentaires en coffret "l'Amérique en guerre" et "the war", voici des films à découvrir...

Sauf mention contraire, tous les films que je vais citer existent en DVD Z2 avec sous-titres français.
Je ne parle que de films que j'ai vus, donc ce n'est pas une liste exhaustive.
Je ne parle que de films que j'ai aimés (j'exclus donc "Tora, Tora, Tora" que je trouve rébarbatif).


Quelques "bons" classiques ou films récents donc connus, sur lesquels je ne vais pas m'étendre (ils sont à voir, globalement) :
- "les 12 salopards" (Aldrich),
- "Patton" (Schaffner),
- "Attaque en Birmanie" (objective Burma!) (Raoul Walsh),
- "le jour le plus long" (plusieurs co-réal.),
- "Croix de fer" (iron cross) (Peckinpah),
- "la ligne rouge" (Malick),
- "Quand les aigles attaquent" (Hutton),
- "Mémoires de nos pères" / "lettres d'Iwo Jima" (Eastwood),
- "Il faut sauver le soldat Ryan" (Spielberg),
- "le pont de la rivière Kwai" (Lean),
- "Tant qu'il y aura des hommes" (Zinneman) - cantonnement juste avant Pearl Harbor,
- "de l'or pour les braves" (Hutton) - sorte de comédie fantaisiste ;
- "to be or not to be" / "jeux dangereux" (Lubitsch) - comédie autour de l'invasion de la Pologne et des camps de concentration (Lubitsch était juif allemand).


Films de guerre 39-45 moins connus mais bons ou très bons :
- Samuel Fuller : "Au-delà de la gloire" (the big red one) - débarquement en Af. du Nord puis Italie ; "Verboten!" - début de l'occupation en Allemagne, marché noir, "résistance" pro-nazie ; "les maraudeurs attaquent" (Merrill's marauders) - infiltration commandos US en Birmanie ;

- Robert Aldrich : "Attaque !" (attack) - campagne en Europe, incompétence d'un officier ;

- William Wellman : "Bastogne" (Battleground) - campagne des Ardennes ; "les commandos passent à l'attaquent (Darby's rangers) - création des commandos, débarquement, campagne en Europe

- Raoul Walsh : "le cri de la victoire" (battle cry) - formation & entraînement, puis batailles dans le Pacifique ;

- Richard Fleischer : "le temps de la colère" (between heaven and hell) - guerre du Pacifique, démoralisation & courage aveugle lié aux combats ;

- Michael Powell / Emerich Pressburger : "49e parallèle" (49th parallel) - débarquement d'un commando allemand sur la côte nord du Canada ;

- Douglas Sirk : "le temps d'aimer et le temps de mourir" (a time to love and die) - front russe et envahissement de l'Allemagne, histoire d'amour ;

- Jacques Tourneur : "jours de gloire (days of glory) - résistance en URSS et répression.

- Paul Verhoeven : "Black book" - occupation aux Pays-bas, question des limites de la collaboration et de la résistance ;
"Soldier of Orange" - résistance et collaboration aux P-Bas ;

- Jesse Hibbs : "l'enfer des hommes" (to hell & back) - la "vraie" histoire d'Audie Murphy, soldat US le plus décoré de la 2e GM ;

- John Ford : "les sacrifiés" (they were expandable) - bataille du Pacifique et notamment Philippines ;

- Blake Edwards : "Qu'as-tu fais à la guerre, papa ?" - grosse comédie autour de la prise et reprise entre US et allemands d'un village italien, et des autorités face aux occupants qui se succèdent ;

- Allan Dwan : "Iwo Jima" (sands of Iwo Jima) - le débarquement sur Iwo Jima ;

- Mikhail Kalatazov : "quand passent les cigognes" (Letyat zhuravli) - histoire d'amour, plan Barberousse, mobilisation et premiers combats en URSS ;

- Joseph Mankiewicz : "l'affaire Cicéron" (five fingers) - espionnage chez un diplomate, d'après une histoire vraie ;

- Lewis Seiler : "Guadalcanal" - guerre du Pacifique ;



camps de prisonniers / solution finale :
- "Stalag 17" (Wilder) - cherchez le mouchard ..., projet d'évasion ;
- "la colline des hommes perdus" (the hill) (Lumet) - camp de prisonniers désert nord-africain, traitements sévères et torture ;
- "Furyo" (Oshima) - camp de prisonniers anglais chez les japs, amours ambigües, torture ;
- "Mr. Klein" (Losey) - erreur administrative, homonymie ;
- "Ouragan mortel" (mortal storm) (Borzage) - montée du nazisme et de l'antisémitisme au quotidien, embrigadement et propagande ;



films de résistance:
- "le train" (Frankenheimer) - évacuation de France, vol d'oeuvres d'art, résistance des cheminots ;
- "l'armée de ombres" (Melville) - réseau de résistance, engagement, trahison ;
- "la bataille du rail" (Clément) - résistance des cheminots ;
- "Le père tranquille" (Clément) - chef de réseau, couverture, organisation, résistance passive ;
- "vivre libre" (Renoir) : résistance passive et collaboration ;
- "Casablanca" (Curtiz) : résistance passive, passage hors de la zone occupée (malgré la qualité du film et des interprètes, il faut reconnaître que c'est une fantaisie romanesque, contrairement aux autres plus réalistes ou inspirés de faits réels) ;
- (moyens-métrages) "Aventure malgache" / "Bon voyage" (Hitchcock) - résistance passive ou active, à Madagascar et auprès d'évadés d'un camp de prisonniers (tournés en français !) ;


Combats sur mer / dans les airs :
- Powell (Michael)/Pressburger : "bataille du Rio de la Plata" (bataille navale) ;
- Powell (Dick) : "torpilles sous l'Atlantique" (poursuite destroyer - sous-marin ; mer) ;
- King (Henry) : "Un homme de fer" (bataille d'Angleterre - airs) ;
- Hitchcock : "lifeboat" - canot de sauvetage, tensions, prisonnier allemand ;


(je me réserve le droit d'éditer pour en ajouter d'autres auxquels j'aurais pensé !! - je suis davantage connaisseur du cinéma US, donc ça doit se voir !!)
      
Sgt Welsh
Senior Member
Star Wars

Pages Perso
Messages: 3863
Enregistré(e) en :
May 2004
Re:Film / The story of G.I. JOE Mon, 26 November 2012 15:33
Pas mal tout cela silentimo Rolling Eyes. En plus, cela donne le choix du sujet à découvrir et permet de voir ce qui a été vu et apprécié et ce qui l'a moins été Cool . Bien vu!

Peux tu compléter avec la série de "Guerre et histoire" qui parait actuellemnt : 1) mer cruelle 2) Le pont 3)....

[Mis à jour le: Mon, 26 November 2012 15:34]

      
silenttimo
Senior Member
Infanterie intouchable

Pages Perso
Messages: 1168
Enregistré(e) en :
August 2005
Re:Film / The story of G.I. JOE Mon, 26 November 2012 15:54
Sgt Welsh écrit

Peux tu compléter avec la série de "Guerre et histoire" qui parait actuellemnt : 1) mer cruelle 2) Le pont 3)....

Je parle de films que j'ai vus.

Je n'ai pas encore vu ceux-là, et c'est pour cela aussi que je ne cite pas "Das boot" par exemple.

J'ai failli ajouter "l'empire du soleil" de Spelberg et "la guerre à 7 ans" de Boorman, mais j'ai hésité, je les ai vus il y a bien longtemps !

      
Gilgamesh
Senior Member
Sous-lieutenant

Pages Perso
Messages: 1191
Enregistré(e) en :
August 2004
Re:Film / The story of G.I. JOE Mon, 26 November 2012 21:49
Attention aux films qui datent, même si ils ont gardé pour certains leurs qualités cinématographiques leur vision simpliste de la guerre a souvent très mal vieillie.
      
Sgt Welsh
Senior Member
Star Wars

Pages Perso
Messages: 3863
Enregistré(e) en :
May 2004
Re:Film / The story of G.I. JOE Mon, 26 November 2012 23:06
Pas faux, si nous retirons les films de propagande, les films simplistes sur la guerre à vision étriquée ou orientée. Ne reste plus grand chose. Le plus important n'est même parfois pas traité.
heureusement, il y eu quelques films qui sortent du lot commun!

Et j'espère des films à venir car maintenant, les réalisateurs ont les moyens de faire des sujets intéressants à condition qu'ils soient bien traités au niveau de l'image, de l'historique, du sociologique et de l'objectivité. Bref un film de guerre ou traitant de la guerre surtout sur des faits passés ne peut être fait n'importe comment.
Hormis, peut être les comédies et parodies mais là nous savons ce que nous regardons et cela n'a de fait rien à voir avec un film sur la guerre.
Cool .
      
silenttimo
Senior Member
Infanterie intouchable

Pages Perso
Messages: 1168
Enregistré(e) en :
August 2005
Re:Film / The story of G.I. JOE Tue, 27 November 2012 11:37
Gilgamesh écrit

Attention aux films qui datent, même si ils ont gardé pour certains leurs qualités cinématographiques leur vision simpliste de la guerre a souvent très mal vieillie.

Je ne voudrais pas être trop critique sur ce type de remarque qui me semble souvent être la remarque typique de personnes qui connaissent mal le cinéma dit "classique", mais as-tu vu beaucoup de films de guerre de la période 1940-1960 ?

Déjà j'ai volontairement omis quelques films utilisant trop de "stock-shots" ou qui me semblaient très très moyens.

Voilà, je vais poser les bases de ce que je pense.
D'une manière générale, moi qui suis un grand cinéphile (spécialisé dans le cinéma US et le cinéma muet - mais évidemment pas de film muet sur 39-45, puisque le parlant se généralise entre 1928 et 1930), j'ai tendance à présenter les choses ainsi, et c'est vrai pour 95% de la production filmique américaine des années 1915 à 1960.

S'agissant de films anciens qui subsistent aujourd'hui (beaucoup sont perdus, détruits, ont été recyclés pour le nitrate et l'argent...) :

1- SOIT les films qui restent sont au pire moyens, au mieux des chefs d'oeuvre ;

2- SOIT les films qui restent sont de tels nanars que c'est la seul raison qui les a sauvés de l'oubli (exemple Ed Wood), mais c'est facile de le savoir, et on peut choisir de les éviter ou de les regarder tels qu'ils sont : des films fauchés et sans inspiration ;

3- SOIT les films qui restent sont des oeuvres mineures de réalisateurs reconnus par ailleurs (Ford, Wellman, Huston, Hitchcock, Fritz Lang, ...) : ils ne sont généralement pas franchement mauvais, mais ça reste moyen (bien qu'au-dessus de la moyenne de l'époque).



Si je reprends les films que j'ai cités, en mettant une note de 0 (nulissime) à 6 (chef d'oeuvre), avec 3 (moyen / potable) et 4 (bon) et qui n'est QUE mon avis, et en différenciant les films qui sont des comédies ayant pour sujet la 2e GM, voici mon classement par note (je rappelle : tous ces films ont été édités en Z2 France, en VO avec sous-titres) :

Chefs d'oeuvre 6/6 :
- Michael Powell / Emerich Pressburger : "49e parallèle" (49th parallel) - débarquement d'un commando allemand sur la côte nord du Canada ;
- "Attaque en Birmanie" (objective Burma!) (Raoul Walsh),
- "le pont de la rivière Kwai" (Lean),
- Douglas Sirk : "le temps d'aimer et le temps de mourir" (a time to love and die) - front russe et envahissement de l'Allemagne, histoire d'amour ;
- Mikhail Kalatazov : "quand passent les cigognes" (Letyat zhuravli) - histoire d'amour, plan Barberousse, mobilisation et premiers combats en URSS ;
- "Ouragan mortel" (mortal storm) (Borzage) - montée du nazisme et de l'antisémitisme au quotidien, embrigadement et propagande ;
- "Le père tranquille" (Clément) - chef de réseau, couverture, organisation, résistance passive ;
- "Casablanca" (Curtiz) : résistance passive, passage hors de la zone occupée (malgré la qualité du film et des interprètes, il faut reconnaître que c'est une fantaisie romanesque, contrairement aux autres plus réalistes ou inspirés de faits réels - chef d'oeuvre à de multiples titres, mais certainement pas pour sa véracité ou sa vraisemblance historique !) ;
- (COMEDIE) "to be or not to be" / "jeux dangereux" (Lubitsch) - comédie autour de l'invasion de la Pologne et des camps de concentration (Lubitsch était juif allemand).



Très bons films 5/6 :
- "les 12 salopards" (Aldrich),
- Robert Aldrich : "Attaque !" (attack) - campagne en Europe, incompétence d'un officier ;
- "Patton" (Schaffner),
- Samuel Fuller : "Au-delà de la gloire" (the big red one) - débarquement en Af. du Nord puis Italie ;
- "lettres d'Iwo Jima" (Eastwood),
- "Croix de fer" (iron cross) (Peckinpah),
- "la ligne rouge" (Malick),
- Richard Fleischer : "le temps de la colère" (between heaven and hell) - guerre du Pacifique, démoralisation & courage aveugle lié aux combats ;
- William Wellman : "Bastogne" (Battleground) - campagne des Ardennes ;
- Paul Verhoeven : "Black book" - occupation aux Pays-bas, question des limites de la collaboration et de la résistance ;
"Soldier of Orange" - résistance et collaboration aux P-Bas (les deux sont très bons, chacun dans leur genre) ;
- Allan Dwan : "Iwo Jima" (sands of Iwo Jima) - le débarquement sur Iwo Jima ;
- Joseph Mankiewicz : "l'affaire Cicéron" (five fingers) - espionnage chez un diplomate, d'après une histoire vraie ;
- "Stalag 17" (Wilder) - cherchez le mouchard ..., projet d'évasion ;
- "la colline des hommes perdus" (the hill) (Lumet) - camp de prisonniers désert nord-africain, traitements sévères et torture ;
- "Furyo" (Oshima) - camp de prisonniers anglais chez les japs, amours ambigües, torture ;
- "Mr. Klein" (Losey) - erreur administrative, homonymie ;
- Powell (Dick) : "torpilles sous l'Atlantique" (poursuite destroyer - sous-marin ; mer) ;
- King (Henry) : "Un homme de fer" (bataille d'Angleterre - airs) ;
- "le train" (Frankenheimer) - évacuation de France, vol d'oeuvres d'art, résistance des cheminots ;
- "l'armée de ombres" (Melville) - réseau de résistance, engagement, trahison ;
- (COMEDIE) Blake Edwards : "Qu'as-tu fais à la guerre, papa ?", grosse comédie autour de la prise et reprise entre US et allemands d'un village italien, et des autorités face aux occupants qui se succèdent (perso, j'aime beaucoup, mais on est là dans du pur Blake Edwards - les fans des "panthère rose" ou de "the party" apprécieront cet humour qui peut-être lent ou très rapide, à décalage dans le déclenchement, fait de nombreux quiproquos ; pour les autres, plutôt 4/6) ;



Bons films 4/6 :
- "la bataille du rail" (Clément) - résistance des cheminots (un peu trop idéalisé et idéologique, d'où mon 4/6 et non 5/6 - légèrement sur-évalué de mon point de vue) ;
- "Tant qu'il y aura des hommes" (Zinneman) - cantonnement juste avant Pearl Harbor,
- "le jour le plus long" (plusieurs co-réal.),
- "Quand les aigles attaquent" (Hutton) - opération command avec traître,
- "Mémoires de nos pères" (Eastwood)
- "Il faut sauver le soldat Ryan" (Spielberg),
- Samuel Fuller : "les maraudeurs attaquent" (Merrill's marauders) - infiltration commandos US en Birmanie ; "Verboten!" - début de l'occupation en Allemagne, marché noir, "résistance" pro-nazie (le film est entre-deux : on est dans une pure fiction relatant les activités d'un groupuscule pro-nazi qui poursuit des activités vers juin - septembre 1945 ; ce n'est pas clairement daté, et cela a pu exister / il n'est pas mauvais du tout, mais s'inscrit en marge de la 2nde GM) ;
- William Wellman : "les commandos passent à l'attaquent (Darby's rangers) - création des commandos, débarquement, campagne en Europe ;
- Raoul Walsh : "le cri de la victoire" (battle cry) - formation & entraînement, puis batailles dans le Pacifique ;
- Powell (Michael)/Pressburger : "bataille du Rio de la Plata" (bataille navale) ;
- Jesse Hibbs : "l'enfer des hommes" (to hell & back) - la "vraie" histoire d'Audie Murphy, soldat US le plus décoré de la 2e GM ;
- John Ford : "les sacrifiés" (they were expandable) - bataille du Pacifique et notamment Philippines ;
- Hitchcock : "lifeboat" - canot de sauvetage, tensions, prisonnier allemand ;
- (COMEDIE) "de l'or pour les braves" (Hutton) - sorte de comédie fantaisiste, avec Eastwood, Donald Sutherland, Telly Savallas ;



films moyens 3/6 (aucun n'est franchement mauvais, hein !!) :
- Jacques Tourneur : "jours de gloire (days of glory) - résistance en URSS et répression (il est à 3,5/6 : c'est une double curiosité : d'abord, un film hollywoodien relatant la résistance soviétique, c'est pas banal, et certaines séquences restent brutales ; ensuite, c'est le TOUT PREMIER film avec Gregory Peck) ;
- "vivre libre" (Renoir) : résistance passive et collaboration ;
- Lewis Seiler : "Guadalcanal" - guerre du Pacifique, avec Anthony Quinn ;
- (moyens-métrages) "Aventure malgache" / "Bon voyage" (Hitchcock) - résistance passive ou active, à Madagascar et auprès d'évadés d'un camp de prisonniers (tournés en français !) ;



PS : j'avais oublié au moins un bon film parmi ceux que j'ai vus :
- "L'arme à l'oeil" (eye of the needle) de Richard Marquand : amour et espionnage sur la côte nord de l'Ecosse ;

[Mis à jour le: Tue, 27 November 2012 11:38]

      
silenttimo
Senior Member
Infanterie intouchable

Pages Perso
Messages: 1168
Enregistré(e) en :
August 2005
Re:Film / The story of G.I. JOE Tue, 27 November 2012 12:29
Sgt Welsh écrit

si nous retirons les films de propagande, les films simplistes sur la guerre à vision étriquée ou orientée. Ne reste plus grand chose.
heureusement, il y eu quelques films qui sortent du lot commun!

Et j'espère des films à venir car maintenant, les réalisateurs ont les moyens de faire des sujets intéressants à condition qu'ils soient bien traités au niveau de l'image, de l'historique, du sociologique et de l'objectivité.

Par essence, le cinéma (notamment hollywoodien) a toujours, de par son aura, été le véhicule de certaines formes de pensée. Ce qui ne signifie pas forcément propagande.
S'agissant de la période 1940-1945, oui, tous les studios ont soutenu à fond l'effort de guerre, à leur manière.

Ici, dans ma liste, en dehors de quelques rares films ("attaque en Birmanie" de Walsh qui est sérieux, "la tempête qui tue" de Borzage idem, "Casablanca" de Curtiz qui est une fantaisie, "les sacrifiés" de John Ford, "jours de gloire de Jacques Tourneur, "vivre libre" de Jean Renoir, et "Aventure malgache" / "Bon voyage" d'Alfred Hitchcock), tous sont tournés en 1946 et après.

Certes, quelques uns sont des films à la gloire des soldats US (celui sur Audie Murphy, le "Guadalcanal" de Seiler).

Mais les autres sont tournés par des réalisateurs de talents, dont certains sont très critiques :
- "Attaque" d'Aldrich a été tourné avec un modeste budget : l'armée refusait de soutenir la production de ce film ;
- Fuller a mis plus de 10 ans à monter la production de "Au-delà de la gloire" qui raconte ce que lui a vécu de 1943 à 1945 - pas étonnant que le film de Malick "the Thin red line" rende hommage de par son titre à ce film intitulé "the Big red one") ;
- "croix de fer" de Peckinpah" est très amer ;
- les films de Sirk et Kalatazov montrent bien que ceux qui meurent sont jeunes et avaient la vie devant eux ;
- plusieurs autres films montrent que la guerre peut littéralement "rendre fou" ou bien peut abolir tout sens critique et appréciation des frontières entre le bien et le mal : "le temps de la colère", "les 12 salopards", "attaque" (encore), "soldier of orange", "la colline des hommes perdus", "le pont de la rivière Kwai", "Furyo"...


Quant aux films de maintenant, je reste dubitatif : Hollywood plus que jamais est une machine à faire du cash, peu de réalisateurs ont suffisamment de marges de manoeuvres pour faire un film sérieux sur la 2nde GM (qui est maintenant loin), pour preuve, quasiment que des cadors ont choisi ce sujet sur les 15 dernières années (Eastwood, Spielberg, Tarantino), ou alors on tombe sur des bluettes gnangnan ("Pearl harbor").

Je conseille vivement d'emprunter ou découvrir ces films : ce sont (globalement) les "cadors" de l'époque (s'ils sont un peu oubliés, des réalisateurs comme Dwan ou Wellman sont des cadors), ils avaient pour beaucoup davantage de marges que ceux d'aujourd'hui.


Allez, un exemple dont je ne me lasse pas, mais ça concerne 1914-18, et ce n'est pas le meilleur film du réalisateur.
Scorcese dit que Lucas avec "Star Wars" en 1977 ne fait pas mieux en matière de combats aériens que William Wellman pour "Wings" en 1927 ("les ailes" en VF) qui avait remporté le tout premier oscar du meilleur film en 1927-28.
Ce film dans une superbe copie restaurée n'existe malheureusement qu'en Z1.
- bande annonce de la version restaurée
- bande annonce d'époque (qui présente quelques similitudes ; on reconnaît à la 18e seconde un certain Gary Cooper, qui partage la tente des 2 principaux protagonistes)


Bon, je finis sur un hors-sujet total, mais s'agissant du cinéma qui est un art très récent (pré-cinéma entre 1878 et 1894 avec le praxinoscope, le kinétoscope, les appareils d'Edison ou la "lanterne magique" améliorée d'Emile Reynaud ; naissance du cinéma fin 1895), et encore plus que des arts "anciens" comme la peinture, la sculpture, l'écriture (tous types)..., le recyclage des idées, des scénarios, et même l'auto-recyclage sont extrêmement courants.

- Ben-Hur fut tournée en 1907, puis en 1925, avant de voir la version de 1959 ;

- DeMille avait fait une version muette des "10 commandements" avant celle avec Charlton Heston ;

- Hitchcock a fait une 1ère version de "l'homme qui en savait trop" en 1934 avant celle de 1956 avec James Stewart (la 1ère est largement aussi bonne, voire meilleure) ;

- des films comme : "les amants du nouveau monde", "the haunting", "le jour où la terre s'arrêta", "je suis une légende", "la guerre des mondes", "voyage au centre de la terre" et beaucoup d'autres films ont déjà connu une version (ou plusieurs) entre 1920 et 1965 ;

- des personnages (réels ou pas) comme : Robin des bois, les 3 mousquetaires, Sherlock Holmes, Tarzan, Maciste, Zorro, Jeanne d'Arc, Napoléon, Lincoln, Dracula, Ben Hur, ... ont connu au moins un film tourné à l'époque muette (et souvent plusieurs) ;

- le très beau travail de Michel "Kirikou" Ocelot sur les ombres chinoises de "Princes et princesse" n'est-il pas directement issu des travaux de Lotte Reiniger pour "les aventures du prince Achmed" en 1926 ?

Et parce que je trouve cela magnifique :
- AVANT le cinéma, le magnifique "film" d'Emile Reynaud "Autour d'une cabine" en 1894 !

[Mis à jour le: Tue, 27 November 2012 12:31]

      
Sgt Welsh
Senior Member
Star Wars

Pages Perso
Messages: 3863
Enregistré(e) en :
May 2004
Re:Film / The story of G.I. JOE Tue, 27 November 2012 15:06
Un passionné Rolling Eyes . Avis, points de vues et références toujours intéressantes Cool .

Cela dit toujours pas regardé "the story of G.I. Joe" mais bon, cela ne devrait pas tarder Cool .
      
silenttimo
Senior Member
Infanterie intouchable

Pages Perso
Messages: 1168
Enregistré(e) en :
August 2005
Re:Film / The story of G.I. JOE Tue, 27 November 2012 17:24
D'ailleurs, au sujet de "The story of GI Joe".

C'est inspiré des articles du reporter de guerre Ernie Pyle (qui a inspiré à Hugo Pratt le nom de son reporter de guerre Ernie Pike).

Et je préfère le dire tout de suite : la 1ère vision peut s'avérer décevante, et avec le recul, c'est normal.

Ernie Pyle a suivi des soldats au cours de la campagne d'Afrique du Nord, puis d'Italie (notamment à Monte Cassino).

Il ne relate pas des faits héroïques, des grandes batailles, mais le quotidien de simples soldats et sous-off, leurs craintes, leurs joies simples en des moments troublés, la peur qui les tenaille lorsqu'ils partent au combat, les histoires du pays qu'ils se partagent, la tristesse de perdre des camarades...

C'est l'antithèse des grosses productions du type "Jour le plus long".

Et du coup, c'est un faux rythme qui s'installe, il n'y a pas de gros effets comme dans beaucoup de films (ou comme dans certains épisodes d'une série comme "band of brothers").

Voilà, mieux vaut le voir en sachant cela.

Mais cela dit, tu vas te salir et souffrir avec eux !
      
Sgt Welsh
Senior Member
Star Wars

Pages Perso
Messages: 3863
Enregistré(e) en :
May 2004
Re:Film / The story of G.I. JOE Tue, 27 November 2012 19:15
Merci silenttimo pour ces précisions car comme cela, effectivement, je ne visionnerai pas le film en espérant y trouver autre chose que ce qu'il veut proposer. C'était important de le savoir à priori ! Essentiel Wink .

[Mis à jour le: Tue, 27 November 2012 19:16]

      
silenttimo
Senior Member
Infanterie intouchable

Pages Perso
Messages: 1168
Enregistré(e) en :
August 2005
Re:Film / The story of G.I. JOE Wed, 28 November 2012 15:52
Pour ceux qui cherchent des DVD de films de guerre, voici une belle opération, mais faut acheter chez mamazon-USA !

Test de ce coffret 5 films de guerre avec Errol Flynn -> vous pouvez (marge de droite) lire la critique et l'avis au sujet de chacun des 5 films.
3 chefs d'oeuvre, et deux films moyens mais divertissants et des curiosités.

"Attaque en Birmanie" dont j'ai parlé précédemment fait partie de ce coffret.

Et apparemment, contrairement à ce qui est indiqué, les DVD seraient "zone free", c'est à dire lisibles sur des lecteurs DVD français. Tous ont des sous-titres !
Voir ici l'avis du "bon plan" sur le forum !
      
Gilgamesh
Senior Member
Sous-lieutenant

Pages Perso
Messages: 1191
Enregistré(e) en :
August 2004
Re:Film / The story of G.I. JOE Wed, 28 November 2012 17:03
silenttimo,

Quote:

Je ne voudrais pas être trop critique sur ce type de remarque qui me semble souvent être la remarque typique de personnes qui connaissent mal le cinéma dit "classique", mais as-tu vu beaucoup de films de guerre de la période 1940-1960 ?


Oui, sinon je n'en parlerais pas. J'en ai sans doute moins visionner que toi mais je peux tout de même dire ce que j'en pense. Beaucoup de film de l'époque sont encore formatés par la guerre avec d'héroïques alliés et des allemands cruels ou simples faire valoir.

[Mis à jour le: Wed, 28 November 2012 17:04]

      
silenttimo
Senior Member
Infanterie intouchable

Pages Perso
Messages: 1168
Enregistré(e) en :
August 2005
Re:Film / The story of G.I. JOE Wed, 28 November 2012 17:48
Gilgamesh,

Eh bien je te conseille ceux-ci qui donnent une tout autre vision que celle que tu décris, plus désabusée, moins héroïque :

- "Attaque" d'Aldrich a été tourné avec un modeste budget : l'armée refusait de soutenir la production de ce film trop critique envers le commandement ;

- Fuller a mis plus de 10 ans à monter la production de "Au-delà de la gloire" qui raconte ce que lui a vécu de 1943 à 1945 - pas étonnant que le film de Malick "the Thin red line" rende hommage de par son titre à ce film intitulé "the Big red one") ;

- "croix de fer" de Peckinpah" est très amer ;

- les films de Sirk "temps d'aimer et temps de mourir") et Kalatazov ("quand passent les cigognes") montrent bien que ceux qui meurent sont jeunes et avaient la vie devant eux ;

- "le temps de la colère" (Fleischer) ou le soldat pète les plombs ;

- "bastogne" de Wellman (comme "story of GI Joe") dans lequel on s'intéresse aux petits gars, comme l'épisode idoine de "band of brothers" ;

- "la colline des hommes perdus" qui pourrait se rapprocher du "pont de la rivière Kwai" dans son thème ;

- "To be or not to be / jeux dangereux" de Lubitsch qui a beau être une comédie, masque une certaine dureté (destruction de Varsovie, pression sur les polonais d'Angleterre via des menaces familiales) ;

- "le père tranquille" de René Clément ou "le train" de Frankenheimer sur la résistance ;

- "Iwo Jima" de Dwan ;

- "un homme de fer", très beau film sur la bataille d'Angleterre ;

- "Torpilles sous l'Atlantique" de Dick Powell, considéré par Tavernier comme l'un des plus beaux films américains de sous-marin : une sorte de partie de bluff (qui plaira aux joueurs de M44) entre un commandant de sous-marin qui n'est pas un fanatique, coaché par un nazi convaincu, et un commandant de destroyer (joué par Robert Mitchum) : un vrai suspense, alors qu'il se passe assez peu de choses ;

Et aussi et surtout "la tempête qui tue" qui est un formidable chef d'oeuvre qui traite de cette période mais se situe au cours de la montée du nazisme !

Globalement, les films de la période 1950-1978 (borne 1978 : "l'arme à l'oeil") sont nettement plus nuancés et subtils que ceux de la période 1940-1950.

De même, les films anglais de Powell/Pressburger sont de vrais chefs d'oeuvre qui s'inscrivent en marge de la guerre plus que des vrais films de guerre ("49e parallèle", "Colonel Blimp" de 1943 que Churchill a tout fait pour interdire, "une question de vie ou de mort", et le très beau "espion en noir" qui n'existe malheureusement pas en DVD Z2 avec sous-titres).

Comme je le signale à SgtWelsh, je n'ai indiqué ici QUE des films corrects à extraordinaires, qui existent en DVD, et volontairement omis quelques uns qui existent aussi en DVD (je pense à un film de Nicholas Ray avec John Wayne, notamment).


A titre d'exemple, le "Iwo Jima" de Dwan (1950) est particulièrement désabusé et peu héroïque, et John Wayne y est étonnamment sobre "physiquement" lui qui joue souvent les "gros bras" à l'époque.

Gilgamesh, donc, et dès que tu sera sorti de ton épopée, je t'invite à te forger une nouvelle opinion en essayant de voir certains des films moins connus parmi ceux que je mentionne ici !
      
Gilgamesh
Senior Member
Sous-lieutenant

Pages Perso
Messages: 1191
Enregistré(e) en :
August 2004
Re:Film / The story of G.I. JOE Wed, 28 November 2012 20:24
silenttimo,

"The Big red one"a été tourné avec trois bouts de ficelles et 4 acteurs et ça se sent.

"The Thin red line" est une allusion à la mince ligne rouge des soldats écossais à la bataille de Balaclava pendant la Guerre de Crimée.

"Croix de fer" de Peckinpah" traite des soldats allemands refluant sur le front est.


Dans "La colline des hommes perdus" les soldats britanniques sont détenus dans un camps britannique.

"Un homme de fer", ne parle pas de la bataille d'Angleterre mais des bombardeement alliés sur l'Allemagne avec force stock-shots

"L'arme à l'oeil" est très mal interprété surtout par l'actrice principale.

[Mis à jour le: Wed, 28 November 2012 20:25]

      
Sgt Welsh
Senior Member
Star Wars

Pages Perso
Messages: 3863
Enregistré(e) en :
May 2004
Re:Film / The story of G.I. JOE Wed, 28 November 2012 22:20
Et ... ce film : Katyn de Wajda. Quelqu'un l'a vu???
http://video.fnac.com/a2796086/Katyn-Maja-Ostaszewska-DVD-Zo ne-2#avisinternautes Cool .

http://www.youtube.com/watch?v=MYUy7HqiRAs
      
silenttimo
Senior Member
Infanterie intouchable

Pages Perso
Messages: 1168
Enregistré(e) en :
August 2005
Re:Film / The story of G.I. JOE Thu, 29 November 2012 14:36
Gilgamesh écrit

"The Big red one"a été tourné avec trois bouts de ficelles et 4 acteurs et ça se sent.

Mais ce n'est pas le propos. C'est un film sincère qui montre le "merdier" dans lequel les fantassins sont embarqués.
C'est bien un film de guerre atypique, peu héroïque, et le manque de moyens ne m'a pas choqué (personnellement).

Quote:

"The Thin red line" est une allusion à la mince ligne rouge des soldats écossais à la bataille de Balaclava pendant la Guerre de Crimée.

... dont il est question dans les "4 plumes blanches". Mais j'y vois surtout un clin d'oeil au titre du film de Fuller, un passage de témoin entre un réalisateur qui a commencé à la fin des 40's et un qui a commencé au début des 70's, deux personnalités fortes et atypiques, des "hollywood mavericks" (en marge du système hollywoodien).

Quote:

"Croix de fer" de Peckinpah" traite des soldats allemands refluant sur le front est.

Je sais. N'est-ce pas un film de guerre ?
James Coburn y est très bon en sergent face à un officier de l'aristocratie prusse dépassé par les évènements.

Quote:

Dans "La colline des hommes perdus" les soldats britanniques sont détenus dans un camps britannique.

C'est vrai, j'avais oublié cela. C'est un camp disciplinaire.
La période est bien celle de 39-45 cependant.

Quote:

"Un homme de fer", ne parle pas de la bataille d'Angleterre mais des bombardement alliés sur l'Allemagne avec force stock-shots

En effet. De même, l'utilisation des stocks-shots ne m'a pas choqué (contrairement à celle des "flying leathernecks" de Nicholas Ray). Le jeu est subtil, la peur de ne pas revenir omniprésente. On n'est pas dans l'héroïsme à tout crin.

Quote:

"L'arme à l'oeil" est très mal interprété surtout par l'actrice principale.

Les goûts et les couleurs. J'avais beaucoup aimé ce film d'espionnage, même si je lui préfère l'excellent "spy in black" de Powell/Pressburger sur un thème proche, mais en 1917.


      
Endicott
Senior Member
Colonel

Pages Perso
Messages: 919
Enregistré(e) en :
September 2008
Re:Film / The story of G.I. JOE Thu, 29 November 2012 17:05
Certains films ne son pas évoqués comme la liste de Schindler ou le dictateur ... Et les Européens complétement oubliés : Joyeux Noël, Le vieux fusils, Effroyables jardins, Lz discours d'un Roi, La rafle, Les insurgés, Les femmes de l'ombre, Indigènes, La vie est belle etc ...
Et surtout, surtout, Vaillant, pigeon de combat ... Razz
      
silenttimo
Senior Member
Infanterie intouchable

Pages Perso
Messages: 1168
Enregistré(e) en :
August 2005
Re:Film / The story of G.I. JOE Thu, 29 November 2012 17:26
Endicott écrit

Certains films ne son pas évoqués comme la liste de Schindler ou le dictateur ... Et les Européens complétement oubliés : Joyeux Noël, Le vieux fusils, Effroyables jardins, Lz discours d'un Roi, La rafle, Les insurgés, Les femmes de l'ombre, Indigènes, La vie est belle etc ...
Et surtout, surtout, Vaillant, pigeon de combat ... Razz

De mon côté, je n'ai évoqué que des films que j'ai vus.

J'ai en effet oublié "le vieux fusil".

Pour le reste, je parle de films un peu anciens, suite à l'ouverture du sujet par SgtWelsh, plutôt axés sur le combat ou les soldats.

Tout le monde a plus ou moins entendu parler de tous ces films récents : "la rafle" (qui contient quelques conneries d'ailleurs), "indigènes", "la vie est belle"... pour ceux que j'ai vus.
Les autres, je ne saurai dire, je ne les ai pas vus.

Sauf "le discours d'un roi", mais il s'achève à la déclaration de guerre, donc...


PS : s'agissant de la rafle du vel d'hiv, le film "la rafle" ne parle pas de médecins autres que les médecins juifs considérés comme "soignants" et non personnels médicaux.
Les premiers juifs y sont enfermés le 16/07, les derniers en sont évacués le 22/07.
Il y a cependant assez rapidement des médecins qui y officient, sous l'égide de la Croix Rouge.

http://imageshack.us/a/img15/8854/44835911.jpg
      
Gilgamesh
Senior Member
Sous-lieutenant

Pages Perso
Messages: 1191
Enregistré(e) en :
August 2004
Re:Film / The story of G.I. JOE Fri, 30 November 2012 19:46
silenttimo,

Revenons au départ : je dis simplement que les vieux films de guerre, même si on peut les regarder avec plaisir, sont souvent manichéens, or la plupart des films que tu cites date d'après 70.

D'autre part "Les quatre plumes blanches" traite de la campagne du Soudan et non de la Guerre de Crimée.

[Mis à jour le: Fri, 30 November 2012 19:49]

      
Sgt Welsh
Senior Member
Star Wars

Pages Perso
Messages: 3863
Enregistré(e) en :
May 2004
Re:Film / The story of G.I. JOE + KATYN Wajda. Fri, 30 November 2012 21:19
Bon, je viens de regarder le film "The story of G.I.Joe" + le documentaire d'époque sur la bataille de San Pietro (scénario de Jdrommel).
Le film est bon et l'éclairage est studio mais le film est bien fait. Le documentaire assez long joint aussi est intéressant. Pas lu le livret cependant encore.

[Mis à jour le: Fri, 30 November 2012 21:20]

      
silenttimo
Senior Member
Infanterie intouchable

Pages Perso
Messages: 1168
Enregistré(e) en :
August 2005
Re:Film / The story of G.I. JOE Sat, 01 December 2012 19:30
Gilgamesh écrit

D'autre part "Les quatre plumes blanches" traite de la campagne du Soudan et non de la Guerre de Crimée.

Je faisais référence au rôle de Sir C. Aubrey Smith qu n'arrête pas de raconter comment IL a mené les anglais à la victoire à Balaclava.

Il interprète un vieux militaire retraité.
      
Hydrommel
Senior Member
Bureau FFM44

Pages Perso
Messages: 972
Enregistré(e) en :
April 2006
Re:Film / The story of G.I. JOE Sun, 02 December 2012 00:58
Merci pour toutes ces citations.
Je ne saurais égaler votre culture cinématographique, même si certains des films que vous évoquez sont encore frais dans mon souvenir (Furyo, Croix de Fer, Casablanca, etc.).

Je crois qu'aucun d'entre vous n'a cité le film "Stalingrad" de Jean-Jacques Annaud.

Est-ce volontaire ?
Ce film, vu récemment, m'a bien plu. Contemporain de "Il faut sauver le soldat Ryan" me semble bien marqué la différence d'approche entre les deux continents...

Mais il me semble qu'ils sont du même niveau (au moins) et donc citer l'un sans l'autre m'étonne...

Qu'en dites-vous ?

Very Happy
      
Sgt Welsh
Senior Member
Star Wars

Pages Perso
Messages: 3863
Enregistré(e) en :
May 2004
Re:Film / The story of G.I. JOE + KATYN Wajda. Sun, 02 December 2012 13:23
Bonjour Hydrommel,

Il s'agit là de deux films assez récents donc non pris dans le champs de discussion de sillentimo et du post au départ. Je ne crois pas que "Das boot" ni "un pont trop loin ont été évoqués" ou l'autre "Stalingrad". Bref, il ne s'agit pas d'un post exhaustif.

Le problème pour moi de certains films est qu'ils n'ont qu'une vision rétrécie, à ½illère sur le thème de la guerre donc cela m'intéresse moins. Je préfère les films qui évoquent le sujet de façon plus complexe. L'idéal étant même à l'extrême de se placer dans l'autre camp pour évoquer le sujet car la problématique du réalisateur est tout autre et encore mal exploitée. L'approche de "the thin red line" de Térence Mallick de 'intérieur d'un camp vaut aussi.

Bref, il n'y a plus que le camp du bien contre le camp du mal, vision assez manichéenne et simpliste de la représentation. Faire un bon film sur un sujet difficile ou sensible n'est pas si simple. Après un film trouve son public et c'est dans ce sens que vont certains réalisateurs. La finalité est quand même une histoire d'argent.

Voilou voilà mais cela n'engage que moi, bref, un bon film sur la guerre, sujet difficile n'est pas si simple sauf si l'on cherche un défouloir.
Cool

[Mis à jour le: Sun, 02 December 2012 13:32]

      
    
Sujet précédent:L'enfer du bocage (OP1)
Sujet suivant:Juste pour le plaisir des yeux
Aller au forum: