Forums

Recherche
Forums » Mystère à l'Abbaye - Français » EXTENSION COMPLETE POUR FANS DU FILM "LE NOM DE LA ROSE"
Montrer: Messages du jour 
  
AuteurSujet
sniko
Junior Member

Messages: 1
Enregistré(e) en :
March 2008
EXTENSION COMPLETE POUR FANS DU FILM "LE NOM DE LA ROSE" Sun, 20 April 2008 22:25
EXTENSION AU JEU « MYSTERE A L'ABBAYE »




Note préliminaire : cette extension s'adresse aux joueurs connaissant déjà le jeu, et le film « Le nom de la Rose ».


Nous avions adoré le film « Le nom de la Rose ».
Malgré l'intérêt de ce jeu, nous n'avions pas retrouvé toute son ambiance si particulière : rebondissements, mystères, humour, intrigues, meurtres...
C'est pourquoi après plusieurs dizaines de parties nous avons progressivement modifié les règles pour s'approcher du film.
Pour information je précise que nous sommes une famille de 4 personnes à jouer (49 ans- 43 ans- 16 ans -8 ans), mais que ces variantes fonctionnent à 3,5 ou 6 joueurs.

Si certains d'entre vous décident de les essayer et souhaitent nous faire part de leurs commentaires éclairés, ou ont des questions à poser, n'hésitez pas !


I Modifications des règles existantes.

1 Nombre de cartes passées durant une messe

Pour éviter de dévoiler trop rapidement ses cartes et faire durer le plaisir un peu plus longtemps, seules 3 cartes sont échangées entre les joueurs à partir de la 3ème messe.

2 Pénitence au décompte des messes

Pour mieux suivre le jeu et se concentrer sur la découverte du coupable, nous avons supprimé cette pénitence. En cas d'oubli, les joueurs rappellent gentiment au joueur défaillant d'avancer la cloche.

3 Déplacement des pions

Pour rendre le jeu plus dynamique, les pions avancent de 1,2 ou 3 cases.

4 Formulation des questions

Pour rendre le jeu plus « déductif » et moins « hasard » les questions que se posent les joueurs ne doivent jamais désigner un seul suspect. Il est interdit par exemple de demander si le joueur A a coché Père Michel ; Il est par contre possible de lui demander combien de pères hospitaliers il a cochés (il y en a 2).

5 Façon de cocher les suspects.

Sur les grilles de moines, les joueurs doivent noter différemment les suspects qu'ils ont réellement vus (par exemple en grisant la case), de ceux qu'ils ont déduits (par exemple en mettant une croix dans la case). C'est la seule façon pour que la réponse à la question d'un joueur soit fiable.
Par exemple si le joueur A demande au joueur B combien il a coché de pères hospitaliers, le joueur B répondra :
1 s'il a vu un père hospitalier, même s'il a pu déduire que le 2ème était dans les mains d'un autre joueur

2 s'il a réellement vu les deux (père Matthieu et père Guillaume).

6 Pris en flagrant délit de vol

Un joueur surpris en train de voler une carte suspect dans la cellule d'un autre joueur :
En plus de redonner la carte qu'il vient de voler à l'occupant de la cellule,
Se fait prendre une carte au hasard par cet occupant,
Part en pénitence pendant un tour de jeu dans la cellule noire avec Bernardo Guy (voir plus loin).

7 Fonctionnement de la salle Parlatorium

Le plateau de jeu présente 2 moines assis, qui ont l'air de converser à voix basse. Nous avons utilisé cette idée.
Une fois que toutes les cartes du Parlatorium ont été piochées,
- un joueur A peut entrer dans cette salle et attendre q'un autre joueur B y pénètre à son tour. Dans ce cas A demande par écrit à B de lui montrer une carte suspect présentant une ou deux caractéristiques. B lui montre le cas échéant la carte et lui fait ensuite une même demande par écrit. De cette façon le secret est conservé entre les deux joueurs.
- Le joueur A peut également appeler « séance tenante » le dernier joueur qui est passé par un des deux confessionnaux (la couleur du dé qui apparaît au dessus), à condition que lui-même soit le dernier passé dans l'autre confessionnal. Dans ce cas les deux pions représentent les deux couleurs des confessionnaux. Les questions se font de la même façon par écrit.

Notons que le joueur B ne peut refuser de se rendre dans cette salle, et qu'il ne peut y avoir plus de deux joueurs en même temps.

II Nouveautés

Pour approcher de l'intrigue du film, nous avons personnalisé quelques moines, ajouté un nouveau personnage et introduit le fameux livre empoisonné.

1 Bernardo Guy

Nous utilisons le pion noir pour représenter le moine de la Sainte Inquisition. En début de partie il est placé sur le trône dans la salle Capitulum.
Il est déplacé au moment de la découverte d'un nouveau meurtre, d'un vol dans une cellule, ou pour recueillir les révélations et accusations des moines (voir plus loin le détail)

2 Le livre empoisonné

Dans ce jeu le coupable est celui qui a empoisonné au cyanure les pages d'un livre blasphématoire, qui tue les moines curieux de le lire.
Le livre (nous nous sommes procurés une miniature) est placé dans la bibliothèque au début de la partie.
Règle d'accès à la bibliothèque : ce n'est plus le joueur qui a le moins de cartes en main. Seuls trois moines, les bibliothécaires, peuvent aller dans cette salle, aussi souvent qu'ils le veulent, à condition que le livre y soit encore :

Frère Béranger
Frère Jacques
Père Michel

A son tour de jeu, le joueur qui possède au moins un des bibliothécaires, peut se rendre dans cette salle, piocher une carte bibliothèque et prendre le livre qui s'y trouve. Il note sur la feuille de jeu, côté verso (voir plus loin) un endroit secret où il le cache, et conserve le livre devant lui.

Cachettes possibles : toutes les salles désignées par un nom, sauf l'église et le Capitulum.
Pour le claustrum : on distingue le nord, sud, ouest et est.
Pour les confessionnaux : côté ouest et côté est.

Fonctionnement : dès qu'un joueur A arrive à l'endroit où le joueur B a caché le livre,

a) Le joueur B place les pions des autres joueurs où qu'ils soient dans cette salle (y compris le pion noir de Bernardo Guy).
b) Il remet le livre dans la bibliothèque.
c) Il prends dans le jeu du joueur A une carte au hasard Cette carte est montrée aux autres joueurs :
-S'il s'agit de Pére Michel, la partie s'arrête. En effet ce moine est le complice dévoué du coupable. Démasqué, il décide de supprimer toutes les traces et preuves de leur culpabilité. Il détruit le livre et la bibliothèque dans un gigantesque incendie.
Les joueurs font le décompte des points révélations et accusations (voir fin de la partie).

-S'il s'agit d'un autre moine, il s'est mortellement empoisonné. Il est placé face visible dans le cimetière.

d) Bernard Guy (Le joueur B) demande au joueur A de révéler à tous un suspect en fonction des cases non cochées de son jeu ; Cette révélation "forcée" ne comptera pas dans le décompte final.

e) Le joueur B place le pion du joueur A et Bernardo Guy dans la cellule noire, en pénitence pour 1 tour.

Remarques : un joueur ne peut pas conserver la même cachette pendant deux messes consécutives ;

Un joueur en pénitence ne peut plus être interrogé, et n'est plus concerné par l'appel à la messe. Il reste donc avec Bernardo Guy dans la cellule noire si l'on change de messe pendant son tour de pénitence. Par contre les autres joueurs peuvent lâchement lui dérober un suspect dans sa cellule.
Seul la découverte d'un nouveau cadavre rompt la pénitence.
A la fin de la pénitence, Bernardo Guy est replacé dans le Capitulum.


3 Les frères volubiles

Frère Fortunat et Frère Emmanuel ne peuvent pas s'empêcher de répondre aux questions qu'on leur pose. Si un joueur possède au moins l'un de ces moines, il ne pourra plus faire v½ux de silence.


III Le mécanisme des révélations et accusations


Les joueurs font leurs révélations dans le capitulum , par écrit, en présence de Bernardo Guy.

1 Par écrit

Les joueurs notent leur révélations sur la feuille de jeu, côté recto, sur la ligne les concernant. Cette feuille (parchemin) est située dans le capitulum et seuls les moines s'y rendant peuvent avoir accès à son contenu.

2 En présence de Bernardo Guy

Si Bernardo Guy se trouve dans sa cellule en pénitence, aucune révélation ou accusation ne pourra être faite. Les joueurs devront attendre son retour dans la salle capitulum.

2 Les moines « bonus-malus »

Pére Guillaume : le joueur qui possède cette carte dans son jeu à la fin de la partie marque 2 points supplémentaires à une révélation correcte (ce moine fait preuve de beaucoup de réflexion)

Novice Nicolas : le joueur qui possède cette carte dans son jeu à la fin de la partie enlève 2 points supplémentaires à une révélation fausse (ce moine fait preuve de beaucoup de maladresse).


3 Restrictions

Les joueurs ne peuvent pas faire plus de 4 révélations/accusations au cours d'une même partie. (Par exemple 2 révélations + 2 accusations, ou bien 3 révélations + 1 accusation).
Les joueurs ne peuvent pas faire une révélation déjà faite par un autre joueur.
Un joueur ne peut pas faire deux révélations contradictoires (par exemple gros et maigre).
Un joueur peut prendre connaissance des révélations écrites sans être obligé de faire une révélation ou accusation.

4 Accusation

L'accusation se fait oralement en présence de Bernardo Guy et de tous les moines qui se retrouvent dans le capitulum.



5 Comptabilisation

Révélation bonne : 2 points.
Révélations mauvaises : - 2 points.
Accusation bonne : + 5 points.
Accusation mauvaise : - 4 points.

On utilise la feuille de jeu (parchemin) pour faire le décompte final des points.





IV Dernières remarques


Les cartes piochées dans la bibliothèque, dans le scriptorium ou les cartes évènements sont toujours prioritaires sur l'ensemble des règles énoncées ci-dessus.

A six joueurs, on pourra utiliser un endroit libre pour représenter la cellule de Bernardo Guy (par exemple le pont) et une figurine quelconque.

Même si certains moines ont des particularités qui les distinguent des autres, ils font partie des 24 suspects parmi lesquels est choisit le coupable.

BON JEU ET QUE LA VERITE TRIOMPHE !

Famille VANAB

      
    
Sujet précédent:A propos des messes ...
Sujet suivant:Questions sur l'avenir et réponses sincères...
Aller au forum: