Memoir '44 D-Day Landings Memoir '44 D-Day Landings

La forêt de Duault - June 05, 1944 - June 12, 1944

Résistance en France
Western Front By: hellskitchen29 - Last update: 10/26/2013
Axis Player: Allied Player:
x5 x6 x5 x6
    first You play first


Historical Background:
"Le 5 (juin 44), à Grâces, habillés en Allemands avec six ou sept camarades, on a coupé la ligne téléphonique Paris-Brest utilisée par l'occupant, avant d'attaquer une patrouille cycliste. On est rentré au maquis, entre Maël-Pestivien et Peumerit-Quintin. Avec mon ami Georges Nieman, on a voulu rejoindre Locarn et on s'est arrêté pas loin de Duault. Dans la nuit, Nieman me réveille et attire mon attention sur des bruits d'avions suspects... On se dirige vers le lieu d'atterrissage et on tombe sur le stick du lieutenant Bottela, "dropés" par des bombardiers FFL, venus de Londres. Le lieutenant nous explique sa mission : préparer sur place l'arrivée des parachutistes dans les six jours à venir, en vue d'empêcher les Allemands de rejoindre le nouveau front de Normandie. Je lui fait remarquer que la forêt n'est pas le lieu idéal pour se cacher... Mais que là où se trouve notre maquis, il pourrait parachuter une division entière que ça ne se saurait pas! "Ce sont les ordres de Londres", m'a t-il répondu. et ça, ça ne se discute pas..."
Se souvient Georges Ollitrault, dernier Résistant encore en vie de l'attaque allemande qui réduisit à néant les ambitions de l'opération Samwest, le 12 juin 1944, dans la forêt de Duault.
Le 11 juin, au soir, les Allemands se perdent en voiture au c?ur de la forêt et demandent leur route dans la ferme de Kerhamon, toute proche, où dînent deux parachutistes et deux Résistants armés. "Ils font comme si de rien n'était et repartent aussi sec, sans qu'aucun coup de feu ne soit tiré."
Le lendemain, le 12 au matin, le Allemands revenus avec du renfort, mettent le feu à la ferme et à ses occupants, dont les deux paras restés sur place.
Le combat est lancé et durera jusqu'au soir. Battus, les Allemands quittent Samwest. Dix maquisards, quinze civils et six parachutistes ont été tués. Sans compter les innombrables blessés, et les prisonniers, dont certains, après avoir été torturés seront exécutés le lendemain à Plestan, où se situe désormais le cimetière des 31 Martyrs.
Les parachutistes se replieront à Saint Marcel où s'est établie l'autre base bretonne, celle de Dingson qui sera à son tour attaquée le 18 juin.

Briefing:
Joueur allemand :
Prenez 5 cartes de commandement.

Joueur allié :
Prenez 5 cartes de commandement.
Vous jouez en premier.

Conditions of Victory:
6 médailles.

Le joueur allemand peut remporter une médaille d'objectif temporaire s'il prend position sur le Quartier Général de Campagne ou sur l'aéroport. Le fait de prendre le QG fait perdre une carte au joueur allié, tant que le joueur allemand tient le QG, le joueur allié reste avec une carte en moins.

Special Rules:
Conditions nocturnes actives.

Lorsque le joueur allié a une unité postée sur l'aéroport, il peut effectuer un parachutage de 4 unités SAS britanniques, de la même manière que dans le scénario "Sainte-Mère-Eglise". Ne peut le faire qu'une seule fois et au tour suivant la prise de l'aérodrome.

Sabotage actif, pour la station radar, au profit du joueur allié.

Règle des espions active, au profit du joueur allié. Les unités choisies deviennent des Résistants français, 3 figurines seulement composeront ces unités.

Règle du camp de prisonniers active au profit du joueur allemand.

Règle de répression active.

Les chars lance-flammes peuvent incendier les forêts et les villes si un étoile et joué contre une unité ennemie sur l'hexagone en question. La règle de forêt incendiée s'applique ensuite normalement.

Appliquez lez règles du commandemant du BCF pour les unités parachutées.

Scenario Bibliography:
Le Télégramme du mardi 11 juin 2013 p.48

Warning:
Please note that this scenario was not approved by Richard Borg or Days of Wonder, so you have to check yourself about playability, potential gaming issues, etc.

Set-up Order
5
1
1
26
1
1
7
4
2
1