Memoir '44 D-Day Landings Memoir '44 D-Day Landings

Caen - June 07, 1944 - July 20, 1944

Les 5 opérations pour la libération de Caen
Western Front By: hellskitchen29 - Last update: 12/09/2013
Axis Player: Allied Player:
x6 x12 x5 x12
first You play first    


There are problems with this scenario: it cannot be set-up using the standard terrain tiles of Memoir '44 and the selected extensions. There are too many terrains of one or more types. Please contact the author.

Historical Background:
La ville de Caen (la "capitale normande"), constituait un objectif majeur dès le débarquement des Alliés. Sa libération était prévue dès le 6 juin 1944, mais c'était sans compter sur une défense allemande acharnée. Il faudra 6 semaines aux Alliés, ainsi que 5 plans d'opération pour finalement prendre la ville, d'abord partiellement, le 9 juillet, puis en totalité le 20 juillet.
La première opération fut l'Opération Perch, qui consistait en une man?uvre d'encerclement de la ville grâce aux forces débarquées sur Gold Beach opérant leur jonction avec celle de Juno Beach et Sword Beach, ainsi qu'avec le soutien de troupes parachutées sur les arrières de la ville.
Parties de la tête de pont de Bayeux le 7 juin, les forces alliées se devaient d'établir des têtes de pont à proximité de la ville notament sur l'Orne et sur l'Odon.
Après une première percée des lignes ennemies vers Bréville, Villers Bocage et Tilly sur Seulles, les Alliés tombèrent sous le feu d'énormes forces allemandes, notamment blindées. De plus, les conditions météorologiques ne permirent qu'un très faible soutien aérien, et le bocage normand enlisa également l'avancée, si bien que le 15 juin, l'opération fut stoppée et le repli fut ordonné. Les Allemands s'appuyèrent alors sur des positions plus avancées comme le village du Mesnil-Patry.
Le 26 juin, les Alliés lancent l'opération Epsom qui a pour but de prendre position sur plusieurs villages stratégiques en vue de franchir l'Odon. Dans un même temps, le commandement allemand a planifié une opération consistant à reprendre Bayeux, séparant ainsi les forces britanniques et américaines.
La mauvaise météo entrave le début de l'opération, car la pluie rend le sol du champ de bataille boueux et un épais brouillard cloue les avions au sol.
Néanmoins, l'infanterie, puissamment aidée par des tirs de barrage d'artillerie et du croiseur HMS Rodney, parvient à s'établir sur Cheux, Grainville, Saint Manvieux et la stratégique côte 112. Ces avancées victorieuses sont confrontées à des attaques allemandes. Le déroulement de l'opération verra une succession d'attaques et de contre-attaques de la part des 2 camps. Lorsqu'un village est pris, il retombe ensuite aux mains adverses, puis est repris... Bien que les Alliés parviennent à atteindre leurs objectifs, l'épuisement due aux pertes humaines et matérielles les forces à renoncer à tenir la position sur la stratégique côte 112, que les Allemands ne se font pas prier pour reprendre, ainsi que Grainville et d'autres villages en bordure de l'Odon.
Du 4 au 5 juillet, le but de l'Opération Windsor est de conquérir la ville de Carpiquet et l'aérodrome adjacent.
L'infanterie canadienne parviendra à prendre la ville malgré le feu incessant des Allemands qui resteront maîtres des structures principales de l'aérodrome.
La suite des opération consiste alors à pénétrer enfin dans la ville de Caen. C'est le déclenchement de l'Opération Charnwood, qui débute par un bombardement des fortifications allemandes, le 7 juillet, au nord de la ville afin de détruire l'artillerie et l'infanterie pour limiter les pertes lors de l'assaut.
Le lendemain, les troupes alliées, couverts par l'artillerie, se lancèrent à l'attaque des villes au sud ouest de Caen. De violents combats de rues s'en suivirent à cause d'un très rude résistance allemande. Hérouville et Lebisey tombèrent relativement facilement aux mains des Alliés dans un premier temps, tandis que les Canadiens rencontrèrent plus de difficultés à enlever Buron et Authie.
Après une brève trève nocturne, pendant laquelle les Allemands battirent en retraite, les Alliés purent sécuriser l'aérodrome de Carpiquet et entrèrent dans camp dès l'aube du 9 juillet où une forte opposition existait toujours, ce qui ne permit pas de libérer la ville entière le jour même.
L'attaque pour dégager Caen sera lancée le 18 juillet avec l'Opération Goodwood.
Le plan consiste à opérer une percée contre les derniers bastions de résistance allemands grâce à l'intervention massive des blindés, combinés à une opération d'infanterie canadienne (Atlantic).
Les Alliés parviennent à dépasser Caen et reprendre finalement la ville aux Allemands, mais, poussés dans leur élan et leur optimisme, ils décident de repousser leurs adversaires encore plus loin.
Arrivés à une dizaine de kilomètres à l'est de la ville, les Alliés rencontrèrent un regroupement trop important de blindés allemands, réorganisés et barricadés.
Suite à de trop nombreuses pertes humaines et matérielles, Montgomerry abandonna la poursuite, jugeant toute chance de percée corrompue.
Malgré le bilan catastrophique des pertes, l'échec de l'Opération Goodwood contribuera néanmoins au succès de l'Opération Cobra par l'armée américaine quelques jours plus tard.

Briefing:
Bataille se déroulant en 5 phases :

1ere bataille : Op. Perch 7-15 juin 1944 :
Joueur allemand : 6 cartes
Joueur allié : 5 cartes, joue en premier.

2e bataille : Opération Epsom (appuyée par l'Operation Martlet) 26 juin - 1er juillet 1944
Joueur allemand , 6 cartes.
Joueur allié 5 cartes joue en premier.

3e bataille : Opération Windsor 4-5 juillet 1944
Joueur allemand, 5 cartes.
Joueur allié, 5 cartes, joue en premier.

4e bataille : Opération Charnwood 7-9 juillet 1944
Joueur allemand, 5 cartes, joue en premier après attaque aérienne alliée.
Joueur allié, 6 cartes.

Le joueur allié effectue une attaque aérienne automatiquement dès le départ de cette manche.

5e bataille : Opération Goodwood 18-20 juillet 1944 (appuyée par l'Opération Atlantic)
Joueur allemand, 5 cartes.
Joueur allié, 5 cartes.
Le tour de jeu suit son cours par rapport à la bataille précédente.

Conditions of Victory:
En tout 24 médailles. Si un joueur atteint les 24 médailles avant la fin des 4 manches, les batailles doivent continuer pour remplir les objectifs. Les figurines prises empêcheront l'adversaire de constituer des renforts.

Chaque bataille se termine lorsque l'un des joueurs a rempli ses objectifs.

Special Rules:
A la fin de chaque bataille, toutes les unités survivantes doivent reculer de 2 hexagones vers leur ligne de départ, sauf celles étant sur un terrain qui permet d'ignorer une retraite, et celles sur un hexagone de médaille. Celles ne pouvant pas reculer ne subissent pas de perte. Ignorez les restrictions de terrain pour le recul. Les unités qui avaient subi des pertes lors de la bataille précédente reçoivent ensuite une figurine en renfort dans leur unité, sauf pour les unités d'artillerie.

Après chaque bataille, placer des sacs de sable aux unités tenant les positions d'objectif après leur avoir rajouté une figurine.

Les mines sont posées par les allemands.

1ere bataille :
Le joueur allié a pour objectifs le village de Tilly sur Seulles et Bréville.
Le joueur allemand a pour objectifs le QG de Juno Beach et Le Mesnil Patry.

2e bataille :
Objectifs alliés : côte 112, Cheux, Grainville
Objectifs allemands : Bayeux, Le Bosq, St Manvieu

Les parachutages de renforts seront opérés au dessus des positions stratégiques.
Parachuter pour les Alliés : 4 infanteries dont 2 anti-char et 3 blindés, et placer une unité d'artillerie à Bayeux avec sacs de sable.
Pour les Allemands : 2 blindés élite (4 fig), 4 infanterie dont 2 avec mitrailleuse et 2 élite et un char Tigre.

3e bataille :
Le tableau des conditions nocturne est utilisé pour symboliser une durée, les restrictions de combat ne sont pas à prendre en compte.
Objectifs alliés : Carpiquet et le terrain d'aviation adjacent doivent être occupés, après que le curseur des conditions nocturnes ait atteint la position 6.
Objectifs allemands : même chose.

Parachuter au dessus des positions tenues :
Pour Alliés : 4 infanteries dont 2 avec mitrailleuses et 2 génie et une unité de chars lance-flammes.
Pour Axe : 3 infanteries dont 2 mortiers et une unité d'élite et une unité blindée normale.

4e bataille :
Objectifs alliés : Buron, Authie et détruire au moins une unité d'artillerie.
Objectif allemands : 2 des 4 ponts de l'Orne doivent être sabotés par la règle de sabotage de ponts. Seule l'infanterie peut saboter; sauf s'il n'y a plus d'unité d'infanterie, dans ce cas, sabotez avec l'unité de votre choix.

Parachuter au dessus des positions tenues :
Pour Alliés : 4 infanteries d'élite + 2 normales et une artillerie.
Pour Axe : 2 unités d'artillerie à replacer sur des hexagones de bâtiment (sauf ruines) sur la rive nord de l'Orne. Parachuter 2 infanteries élites et un blindés élite (4 fig).

A partir de cette bataille, l'utilisation des cartes de combat urbain est possible et conseillé.

5e bataille :
Le premier joueur qui atteint les 24 médailles gagne la partie, le joueur allié doit impérativement compter au moins une unité sortie du plateau à son tableau de médaille (s'il atteint les 24 médailles sans cette unité, la partie continue jusqu'à ce qu'il y parvienne ou que toutes les unités allemandes sont détruites).

Renforts :
Alliés : Parachuter toutes les unités de chars d'élite possible en fonction des figurines disponibles, au dessus des positions tenues, 4 unités FFI (résistance FRA-3 fig), ainsi qu'une unité d'artillerie.
Axe : Placer une unité de chars sur chaque hexagone libre de la ligne de départ, choisissez la quantité (normaux) ou la qualité (élite) en fonction des figurines disponibles. Parachutez 3 infanteries normales au dessus des positions tenues.

Scenario Bibliography:
Wikipédia

Warning:
Please note that this scenario was not approved by Richard Borg or Days of Wonder, so you have to check yourself about playability, potential gaming issues, etc.

Set-up Order
16 
5
11
1
1
3
1
1
5
4
9
6
2
1
5
1
2
3
2
2
1
8